trigonoLe trigonocéphale de la Martinique est un serpent venimeux. Il mesure entre 1 mètre et 2 mètres.

Ce serpent est tellement redouté ici, que c'est comme , Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom (Voldemort dans Harry Potter), on évite de le nommer par son véritable nom. Il est donc souvent appelé "fer de lance" ou "bête longue". Sa tête triangulaire est munie latéralement d'une fossette lui permettant de détecter les proies à sang chaud dans l'obscurité. Sa bouche contient deux crochets qui se dressent quand elle est ouverte.

Le venin s'attaque au sang en provoquant une coagulation vasculaire disséminée. Les caillots ainsi formés bouchent les vaisseaux et empêchent l'approvisionnement en oxygène des organes qui se nécrosent alors. Les personnes mordues sont soignées avec succès en Martinique sous réserve d'arriver le plus rapidement possible dans un des hôpitaux.

Le trigonocéphale de la Martinique vit dans tous les milieux. Il est essentiellement nocturne. Il chasse en embuscade, le corps lové comme une corde marine. C'est dans cette position qu'il est le plus dangereux car il peux effectuer de grands bonds en avant. Il se nourrit de rongeurs et d'oiseaux. Il est vivipare et la femelle peut mettre bas jusqu'à 80 jeunes. Le trigonocéphale de la Martinique est en danger d'extinction car très chassé en raison du danger qu'il représente. De plus, ses proies sont souvent empoisonnées (rongeurs), ses milieux sont détruits et les champs de canne qu'il apprécient brûlés avant récolte.

drapeauIl n'y a pas si longtemps, une prime de 100 F (15 €) était payée à celui qui rapportait une tête à la Gendarmerie. Ainsi c'est environ 112 000 serpents qui ont été détruits de 1970 (11636) à 1994 (1218). Aujourd'hui, le visiteur a peut de chance de la rencontrer car sensible aux mouvements du sol, il fuit à l'approche de l'homme. C'est surtout les agriculteurs de Rivière Pilote, Saint esprit (brrrrrr........c'est pas loin de chez moi, ça....) et Le Gros Morne qui risquent de se retrouver en sa présence. Il a été choisi en 1766, pour figurer sur le drapeau de la Martinique.

Je tiens tout de même à vous rassurer : cela fait bientôt 1 an que nous habitons ici, et nous avons bougé dans toute l'île à maintes et maintes reprises : JAMAIS nous n'avons croisé de trigono... Il suffit de "faire un peu de bruit" lorsqu'on marche en forêt, pour que le pauvre trigonocéphale ait bien plus peur que nous....N'hésitez donc pas à venir en Martinique....vous avez bien peu de chance d'en croiser...