c78880daf592b807e3a1b5f023fd9194

7cb55c40b7ff8e7b33c99b02939fffbf 16ad3811b3554b707cf93a628bf53254

 

Il y a quelques jours, en France, une grande campagne publicitaire a été lancée pour "redorer" le blason des colonies de vacance. En effet, depuis quelques années, le nombre de colons a baissé de près de 20 % en France

Ce chiffre s'explique par plusieurs facteurs, dont les principaux sont : 

  • un facteur économique : envoyer son enfant en colonie coûte cher et par temps de crise, c'est une dépense que l'on essaie de diminuer
  • un facteur émotionnel : on a peur qu'il arrive quelque chose à son enfant

Pour ce qui est du facteur économique, il est vrai que certaines colonies ne sont pas données. Mais si vous travaillez dans une grande entreprise, vous pouvez vous rapporcher de votre comité d'entreprise, qui propose souvent des colos à moindre prix (car participation de l'entreprise) ou une prise en charge d'une partie du prix de la colo. Parfois, vous pouvez aussi vous rapprocher de la CAF ou encore du conseil régional, pour demander une aide. 

Pour le facteur émotionnel, il faut savoir qu'une législation très stricte réglement les colonies et les animateurs ont des projets pédagogiques sérieux. Choisissez une colonie qui possède un numéro d'agrément "jeunesse et sport", c'est un gage de qualité, et de respect des règles (nombre d'animateur par enfants,  animateurs possédant leur BAFA etc...) 

Mes enfants vont en colo depuis leur plus jeune âge et en reviennent à chaque fois enchantés et des souvenirs plein la tête. J'ai moi-même passé mon BAFA et encadré des colonies de vacances. Mes parents l'avaient également fait, dans leur jeune âge et c'est aujourd'hui le tour de Morgane, ma fille. Elle vient de paser la partie théorique du BAFA et va donc faire son stage pratique cet été.  

Pour toutes ces raisons, je pense pouvoir vous présenter, en toute objectivité les 10 raisons d'envoyer son enfant en colo

1. Il est bon d'apprendre à se séparer de son enfant. C'est bon pour l'enfant mais c'est bon aussi pour nous, parents. Cela permet de prendre du recul et de ne pas trop l'étouffer. Cela montre également à l'enfant qu'il peut être heureux, en dehors de la cellule familiale. 

2. La colonie est un excellent moyen de socialisation. Même si votre enfant appréhende le départ en colo, même s'il est timide, il reviendra enchanté et des images plein la tête. Ma fille, très angoissée, pleurait à chaque départ, car elle avait peur de ne pas se faire d'amis et elle ne voulait pas nous quitter. Pourtant, chaque année, le scénario était le même : elle revenait en pleurant car "c'était troooop bien" et qu'elle voulait y retourner. 

3. Un large choix d'activités est généralement proposé. En règle générale, on n'oblige jamais les enfants à participer. Ce sont les vacances, donc chacun doit rester libre de participer, selon son envie.  On les encourage à choisir des activités qui les motivent, qui les intéressent, mais on ne force pas. Aujourd'hui, dans de nombreuses colonies, ce sont les enfants qui proposent les activités. Ils ont également le choix parmi plusieurs veillées.  Dans la dernière colo de mon fils Lilian, le soir, il y avait 3  veillées au choix

4. Les conditions d'accueil et d'hygiène sont excellentes pour la simple et bonne raison que les colonies sont soumises à une règlementation extrêmement pointue (l'une des règlementations les plus drastiques du monde ! )  et les centres d'accueil sont régulièrement inspectés . Les cuisines aussi sont soumises au respect de la norme HACCP (la confection et la fraîcheur des produits est surveillée et règlementée)

5. Le personnel encadrant (directeurs et aminateurs) sont formés. La France est un des rares pays à former ses encadrants de colo et de centres de loisir.  Le BAFA est une formation sérieuse lors de laquelle sont abordés de nombreux sujets tels que  : la sécurité des enfants, les activités à proposer, les projets pédagogiques à mettre en place, la gestion du plannig d'activité. Les jeunes futurs animateurs sont mis en situation et doivent faire face, prendre des initiatives et réfléchir à des problématiques particulières. Vos enfants sont donc confiés à des personnes compétentes, sérieuses et motivées. 

6. Les accidents en colo sont RARES. Si on compte le nombre d'enfaits en colo et qu'on le rapproche du nombre d'accident, on constate facilement que ce nombre est largement inférieur au nombre d'accidents qui se produisent soit au domicile de l'enfant soit dans le cadre d'activités de loisir. Il ne faut donc pas focaliser sur les rares accidents que les médias se font un plaisir de relater. Certes, cela existe, mais soyez honnêtes : si votre enfant joue à la trotinette devant chez vous, il risque autant ! Et s'il a un accident, ce ne sera pas la faute à la colo !  

7. Un lien est maintenu entre l'enfant et la famille. En effet, même si l'enfant n'a pas de téléphone portable, la plupart du temps, les colos mettent en place un système de messagerie ou encore de blog. Par exemple, lors de la dernière colo de Lilian (la semaine dernière), le directeur tenait quotidiennement un blog : chaque jour, des photos des enfants étaient postées, et chaque soir, un animateur laissait un message oral pour raconter les faits marquants de la journée. 

8. En colonie, on apprend la tolérance. En effet, on constate dans notre société actuelle un manque de repères e  de valeurs, un manque de respect de l'individu au profit d'un individualisme surdimentionné. En colonie, les enfants sont mélangés . Mélange des genres, mais aussi, mélange des cultures, des religions, des classes sociales... Cette expérience est donc une vraie opportunité d'apprendre à vivre ENSEMBLE, de s'éveiller aux différences et d'apprendre la tolérance. Quelle meilleure expérience ? C'est l'école de la vie ! 

9. La colonie développe l'autonomie de l'enfant. Envoyez votre enfant 1 semaine ou 15 jours; A son retour, vous serez surpris de le voir spontanément mettre la table et débarrasser la table. Il ira se brosser les dents après le repas, sans que vous n'ayez à le lui demander. Bon, ok, généralement, cela ne dure pas ! Mais on voit bien que pendant quelques jours, ils se sont pliés aux règles de la vie en collectivité et ont gagné en autonomie. En colo, nos petits grandissent un peu plus vite ! 

10. Ca fait du bien de se retrouver sans les enfants ! Effet, je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas : quand ils sont là, les enfants m'agacent parfois et mettent ma patience à rude épreuve. Et dès qu'ils ne sont pas là, je réalise combien ils me manquent ! Les enfants en colo, c'est un peu les vacances pour les parents. Personnellement, j'apprécie de me retrouver en tête à tête avec mon amoureux. A nous les petits restos ou les soirées à deux ! Et le jour d'aller les chercher, on se sent tout excité , parce que oui, ils nous manquent, même si c'était bien cette semaine sans eux. Alors, juste pour ce sentiment de bonheur de les retrouver après la colo, je dis que le jeu en vaut la chandelle ! Quel plaisir de les retrouver!  Ils ont tant de choses à nous raconter et à partager avec nous ! Leurs yeux brillants font plaisir à voir. On les sens évoluer, on les voit grandir et surtout, on réalise qu'ils savent se débrouiller sans nous ! C'est extra !  C'est quand la prochaine colo ? 

Pour Lilian, ce sera une colo de magie et de Quad, début juillet à La Bourboule

Quant à Morgane, ce sera côté animatrice qu'elle se rendra en colo mais on ne sait ni ou ni quand : les candidatures sont lancées. 

 

Pour toutes ces raisons, je dis : vive les colonies de vacances

Et je vous laisse avec la chanson de Pierre Perret "les jolies colonies de vacance" :-D