L'ile Royale

C'est la première île sur laquelle nous accostons. Nous avons 3h30 de temps libre devant nous pour visiter cette île. On nous indique une visite guidée, que nous décidons de suivre, pour en apprendre un max sur le bagne, les bagnards et leurs conditions de détention. Choix que nous ne regretterons pas car la guide, fort intéressante nous a appris beaucoup de choses.

DSC_0564 DSC_0571 DSC_0560   

Avant de partir à la découverte de l'île, un petit coup de Guarana, pour se mettre en forme.(boisson gazeuse rafraichissante à base de la plante du même nom originaire d'amazonie bresilienne, et qui met en forme) C'est frais, délicieux et plein de vertues pour la santé. Mes indiens d'amazonie l'utilisaient comme médicament.

DSC_0570

Nous arrivons devant le musée et nous trouvons porte close. Le bâtiment est très joli. Il s'agit en fait de l'ancienne maison du directeur du bagne.

DSC_0574

DSC_0575

DSC_0578

Nous continuons notre chemin.

La très jolie église, ornée de magnifiques peintures d'un bagnard (non, non, pas Huguet...un autre) Francis Lagrange, alias FLAG, peintre faussaire.

DSC_0580

Francis Lagrange

Né en 1894 d'un père artiste-peintre, Francis Lagrange montre très vite des dispositions pour la peinture et un don certain quant à la reproduction d'ouvrages les plus divers.
C'est pour lui une vraie passion et la fabrication de faux billets de banques ou de timbres rares lui permet un temps de joindre l'utile à l'agréable.

Cependant, toutes les bonnes choses ont une fin et le train de vie de Francis attire les soupçons.

En 1931, il est condamné à 10 ans de bagne en Guyane pour ses activités certes d'un haut niveau artistique (lui seul, dit-on, sait reconnaitre les faux qu'il produit) mais pas vraiment légales.

1938: une évasion manquée le conduit quelques mois à l'île du Diable. Il améliore son ordinaire en décorant les chambres des surveillants.

De retour sur Royale, il réalise une fresque dans la chapelle de l'île (la restauration de cette chapelle, entamée dans les années 80 était toujours en cours début 2003).

Il peint également de nombreuses scènes sur la vie quotidienne des transportés.
Ses compagnons d'infortune, eux, apprécient davantage les nus féminins ou scènes érotiques que Lagrange "croque" en quelques minutes.

1946: Lagrange est libéré. Pas pour longtemps: une mésaventure le conduit pour 3 ans dans les prisons hollandaises du Surinam.

1949: de retour en Guyane, il séjourne à Cayenne. Il part ensuite aux Etats-Unis puis en Martinique, en compagnie d'une dame Créole.

Il meurt en 1964 à Fort de France.

Quelques unes de ses peintures, illustrant le bagne

Bagnards pendant leur transport entre la métropole et la Guyane, à fond de cales

transport

Repas en réclusion cellulaire

LaPitance

Crime pour crime, justice est faite : si un bagnard en tue un autre , c'est la guillotine

JusticeEstFaite

Dans l'église, certaines peintures ont un ton provocateur. Flag prenait des risques... Voyez plutôt cette scène de la nativité

DSC_0600

Si on regarde bien la scène, Jésus est en train de croquer dans un fruit... une pomme...Tiens tiens.....et Marie en tient tout un plat .... Osé, n'est ce pas??

de plus, si on regarde de plus près la tête de l'enfant Jésus, il n'a pas un air de poupon comme dans les représentations habituelles. Il a même une tête d'adolescents. Pourquoi ? Parce que Lagrange a représenté la tête d'un "mome".

Petite explication. Bien que l'homosexualité au sein du bagne était officiellement interdite, elle était en revanche fortement encouragée, de façon officieuse. On mettait dans la cellule de chaque caïd, un "mome", qui devenait le compagnon du caïd.  Ainsi, si le caïd commençait à faire des siennes, il était tout simplement "rappelé à l'ordre" et menacé qu'on change son mome de cellule....... Ce qui permettait que le caïd se tienne tranquille...Surprenant, non???? On ne sait pas, en revanche qui est le mome qui a été représenté sur le tableau ci dessus.

Regardez maintenant le tableau ci dessous. Flag devait continuer de peindre l'intérieur de l'église, mais n'avait plus de couleurs. Il a terminé son travail au fusain. On y note une nouvelle provocation.

DSC_0602 

Le personnage sur la gauche est Guillaume Seznec....devant Jésus, les fidèles ont tous des têtes de bagnards, "amis" de Flag, et le directeur du bagne est même représenté, parmi eux..... Vraiment, ce Flag n'avait pas froid aux yeux....

L'intérieur de l'église, et ce qui reste des fresques et peintures (à la fermeture du bagne, l'église a été complètement pilliée...quel dommage)

DSC_0601

Nous continuerons notre visite du bagne des iles du salut demain...