"Animelles" ou "rognons blancs" ou "grenn bèf" (en Martinique) ou "Rocky Mountain oysters" (aux USA) ou "criadillas" (en Espagne).... autant de termes pour désigner une même spécialité culinaire : les testicules de taureau.

Jamais je n'aurais imaginé y goûter un jour. Et puis, il y a une quinzaine de jours, nous avons été invités par nos voisins (Antillais). Quand ils nous ont tendu le plat en nous disant "ce sont des testicules de taureau" , j'ai légèrement frémi !!! Et j'avoue que si je répète sans cesse aux enfants qu'il ne faut jamais dire "berk" avant d'avoir goûté, j'avais là, de gros a prioris et de grandes réticences.... Mais bon, comment ne pas vexer nos charmants hôtes, soucieux de nous faire partager une spécialité Martiniquaise, lors de notre premier repas chez eux, et comment ne pas perdre la face devant les enfants, habitués à entendre qu'il faut "toujours goûter avant de se faire une opinion"... C'est donc en prenant sur moi que j'ai pris le plat et que je me suis servie.

Je vous vois déjà grimacer ! Hé bien non, rassurez-vous, je ne peux pas dire que c'était mauvais. La consistance est agréable (assez ferme, pas visqueuse) et comme Morgane a dit "on dirait un peu du blanc de poulet". Je crois surtout que l'assaisonnement est important !!!! (Lilian n'a pas goûté car il avait déjà quitté la table, avec Loïc, le fils de nos voisins)

Bon, je ne mangerais pas de ce plat tous les jours, mais c'était bon, et je suis contente d'avoir goûté à cette spécialité locale. Nos voisins avaient l'air ravi de nous avoir fait découvrir ce plat. En tout cas, c'est une grande première !!!!!!

Et c'est pour cela que je souhaitais vivre en dehors de ma France métropolitaine avec les enfants : pour découvrir des lieux, des saveurs, des odeurs, des cultures différentes de ce que l'on connaît, et pour arriver à dépasser certaines réticences, pour faire tomber certains aprioris... Et je suis très contente !!!!!

 

testiculesSi le sujet vous intéresse, il existe un livre qui en parle joliment (il parait....)

Il fallait oser, Blandine Vié l’a fait pour nous : rendre hommage aux testicules...

Dire que les testicules faisaient les délices de la cuisine de cour sous Louis XV !!!! Mais de quoi parle-t-elle ? Tout simplement, des attributs des coqs, des béliers, des taureaux, des taurillons ou des moutons.

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les termes anatomiques, culinaires ou fantaisistes pour désigner les testicules comestibles, le tout accompagné de recettes comme le Clair Potage aux Parties de Coq, le Pâté de Testicules de Taureau, le Petit Potage de Testicules de Chevreau ou les Animelles à la Vinaigrette, ravigotée ou non.

Il parait que ce livre est un pur moment de bonheur qui "part en couilles" à tout moment pour notre plus grand plaisir.

Editions de l’Epure. 45 €.

 

 

Bon appétit à tous......