MatildaRésumé :

Matilda est une petite fille très intelligente. Très, très intelligente. Elle apprend à lire toute seule à l'âge de trois ans, et elle adore ça. Cela n'est malheureusement pas du goût de ses parents, deux abrutis qui préféreraient que leur fille regarde, comme eux, des émissions stupides à la télé. À l'école, la petite Matilda n'est pas au bout de ses peines, puisque la directrice de l'établissement déteste les enfants et leur inflige les pires cruautés. Heureusement, il y a aussi une gentille institutrice. Et puis, Matilda a des talents vraiment exceptionnels...

Quand on s'engage dans une histoire de Roald Dahl, on emprunte un chemin de traverse pleins de détours inattendus. On croise une foule de personnages cocasses. On vit les situations les plus folles. L'humour féroce de l'auteur est tout à fait à la portée du jeune lecteur, qui se laisse embarquer sans problème dans le monde de Matilda. Un monde où, pour une fois, ce sont les enfants qui ont raison et où l'intelligence et la justice triomphent de la bêtise. En plus, c'est très drôle.

Mon avis :

Ce livre est un pure délice...un régal.... J'ai ouvert la première page et je suis "tombée dedans"... Je n'ai pu me relever qu'une fois le livre achevé... Encore une fois, il s'agit d'un livre que j'avais emprunté à la bibliothèque pour Morgane, sur les excellents conseils de mon amie Catherine...Catherine m'en parlait depuis déjà pas mal de temps, en m'assurant que c'était LE livre qui donne envie aux enfants de lire !!!! Comment donc résister à un tel livre !!!  D'ailleurs, c'est Lilian qui vient de le récupérer et qui en a déjà englouti la moitié !!!

Ce livre est hilarant, drôle, caricatural, émouvant et superbement illustré. A chaque page on sourit de la malice, de l'ingéniosité et de l'intelligence de Matilda, comparée à la bétise et à l'idiotie de ses parents et de la directrice de son école. Son père est un garagiste verreux, un escroc  "fier de l'être", tandis que sa mère se passionne pour les lotos où elle passe ses après midi, quand elle n'est pas affalée devant son feuilleton préféré qui passe à la télévision. Quant à la directrice, c'est un monstre qui s'entraine au lancé du marteau en faisant du "lancé d'élève"...Et Matilda, au milieu de ce monde de fous, doit se cacher pour lire, doit endurer des repas devant la télé, sans pouvoir se lever, et ses parents n'ont absolument pas conscience qu'ils ont une enfant surdouée, un petit prodige hors du commun....Ils ne l'aiment pas. Ils la trouvent stupide et menteuse et pensnt d'elle qu'elle est "une croute sur une plaie"...Charmant.... Heureusement qu'elle rencontre Melle Candy, sa maitresse, qui va l'aider et l'aimer.

Le livre est rempli de personnages certes caricaturaux, mais c'est à hurler de rire...Quel humour, quelle dérision....Le ton est décalé et les situations parfois loufoques....On rit, on sourit ...bref, un pur moment de bonheur !!!! Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant rigolé en lisant un livre...A lire et à relire...pour les petits comme pour les grands ! 

Roald Dahl est également l'auteur de "Charlie et la Chocolaterie"

Le roman "Matilda" a été adapté au cinéma en 1997 par Dany De Vito. Je n'ai pas encore vu le film mais ça me tente bien...

Extrait  (les deux premières pages)

Pères et mères sont gens bien curieux. Même lorsque leurs rejetons sont les pires des poisons imaginables, ils persistent à les trouver merveilleux. Certains parents vont plus loin: l'adoration les aveugle à tel point qu'ils arrivent à se persuader du génie de leur progéniture (...)

Les enseignants souffrent beaucoup d'avoir à écouter ce genre de balivernes proférées par des parents gonflés d'orgueil mais, en général, ils se rattrapent dans l'établissement des notes de fin de trimestre. Si j'étais professeur, je concocterais des appréciations féroces pour les enfants de radoteursaussi infatués. "Votre fils Maximilien, écrirais-je est une nullité totale. J'espère que vous avez une entreprise familiale où vous pourrez le caser à la fin de ses études car il n'a aucune chance de trouver nulle part ailleurs le moindre emploi."Ou bien si, si je me sentias lyrique ce jour-là, je dirais : "Que les organes de l'ouïe des sauterelles se trouvent aux flancs de leur abdomen est une curiosité de la nature. A en juger par ce qu'elle a  appris au cours du dernier trimestre, votre fille Vanessa ne possède pas trace des organes en question."

Je pourrais de même m'aventurer plus loin dans l'histoire naturelle et déclarer : "La cigale passe six ans à l'état de larve enterrée dans le sol et pas plus de six jours à l'air libre, au soleil. Votre fils Gaston a passé six ans à l'état de larve dans cet établissement et nous attendons toujours qu'il sorte de sa chrysalide." Une petite fille particulièrement odieuse pourrait m'inspirer ce commentaire : "Fiona a la même beauté glaciale qu'un iceberg mais contrairement à ce dernier, il n'y a strictement rien à trouver sous cette apparence"  Bref, je crois que je me pourlècherais à rédiger des bulletins de fin de trimestre pour les jeunes pestes de ma classe. Mais en voilà assez.