Résumé :untitled

Une femme pénètre en pleine nuit dans un bureau de police pour confesser le meurtre de son mari. Dix ans jour pour jour après cet homicide déguisé en accident – c'est-à-dire la veille précisément où du point de vue juridique il y a prescription – cette femme, mariée à un homme alcoolique, dépressif et violent qui la battait et battait ses enfants, dévorée de culpabilité et de remords, vient se livrer spontanément. S'engage avec le fonctionnaire de police qui la reçoit et qui l'écoute un échange où les deux êtres, l'homme et la femme, se livrent à une confession intime.

Mon avis :

Le sujet est assez intéressant. En effet, il nous oblige à nous poser des questions sur la vie, la mort, la conscience, la culpabilité, le remord, le bien, le mal et la morale. Je me suis mise à la place de ce policier  : n'aurais-je pas été tentée, moi aussi, de ne pas prendre les aveux de cette femme qui venait se rendre pour le meurtre de son mari, un véritable monstre????

Donc je dis "bravo" pour l'idée de ce livre. Malgré tout, je dirais que je n'ai pas été complètement emballée par ce huis clos. En effet, je trouve que le sujet a été un peu trop survolé, pas assez approfondi. Et j'ai été quelque peu déçue par la fin du livre. J'aurais aimé que l'auteur décrive un peu plus en détail la psychologie des deux personnages, leurs états d'âme et le combat interne qu'ils mènent. Je reste sur une impression d'inachevé, de survolé, preque de "baclé". C'est dommage.....

C'est le second livre de Jean Teulé que je lis (après "le magasin des suicides") Cette lecture ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais je souhaite malgré tout poursuivre dans la découverte de cet auteur, car j'aime bien son style. Je pense poursuivre avec "Le Montespan", puis "Rainbow pour Rimbaud" et enfin "Darling".