Résumé :etourd

Un abattoir près d'une zone et d'un aéroport. C'est là qu'il habite avec sa grand-mère, dans une maison délabrée. Comme tout le monde, ici, il a la chance de travailler. Avec son ami Bortch, il se rend tous les jours à l'abattoir. Saigner le cochon n'est vraiment pas sa vocation. Mais il est bien obligé de tuer pour vivre. Il faut reconnaître que tout ça a aussi des bons côtés. S'il s'y prend bien, en douce, il peut voler des morceaux de viande premier choix pour sa grand-mère. Et puis, c'est à l'abattoir qu'il est tombé amoureux. C'est là qu'il a rencontré l'institutrice qui venait avec ses élèves chaque semaine. Il n'a pas su lui parler, elle n'a jamais su, mais il s'en souvient. C'était du bon temps. Et même s'il n'est déjà plus le même, aujourd' hui, il a encore des rêves.

Extrait:

Le matin ne ressemble pas à l'idée qu'on se fait du matin. Si on n'a pas l'habitude, on ne le remarque même pas. La différence avec la nuit est subtile, il faut avoir l'œil. C'est juste un ton plus clair. Même les vieux coqs font plus la distinction. Certains jours, l'éclairage public ne s'éteint pas. Le soleil s'est levé, pourtant, forcément, il est là, quelque part au-dessus de l'horizon, derrière les brumes, les fumées, les nuages lourds et les poussières en suspension. Il faut imaginer un sale temps par une nuit polaire. C'est à ça qu'elles ressemblent nos belles journées.

Mon avis :

C'est un livre assez étrange. Dès les premières pages, on plonge dans un univers glauque, désespérant et déprimant.... Tout est noir, sale, triste... On passe en revue tous les lieux déprimants (décharge publique, maison à côté d'un aéroport, abattoir, situations cocasses etc....) et on  se rend bien compte que le personnage "sans nom" de l'histoire ne pourra pas sortir de cet univers, qu'il en est prisonnier et que , même si son rêve est de quitter son métier, sa maison, sa ville, il ne le fera pas...."Un jour j'irai voir ailleurs, même si on dit que c'est partout pareil, même si on dit qu'il y a des endroits où c'est encore pire. J'ai beau faire des efforts d'imagination, j'ai du mal à y croire, à ça".Un humour irrésistible, qu'illumine une réelle poésie, fait le charme de ce livre.   Humour noir et sinisme, alliés à de la poésie et du charme????? Tiens, tiens....Serions-nous dans le monde de Dr House???? Rhooooooo désidément, il ne nous quitte pas, celui là !!!!!  J'ai bien aimé ce livre et ça m'a donné envie de lire d'autres ouvrages du même auteur.